SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2016-02-15 00:00:00
    • MOSSELY, GUERRIER ET OURAHMOUNE: CHAMPIONNES DE FRANCE !
    • Boxe
    • voir
    • BOXE. Les Championnats de France amateur 2016 ont eu lieu à Aubervillires qui confirme son statut de cœur de la boxe féminine nationale. On attendait bien sûr les trois favorites au meilleur niveau dans des finales qui sont leur rampe de lancement vers la qualification olympique. Retour sur les combats -51 kg, -60 kg et + 75 kg, puisque Sportiva-infos était dans la place. (Article de 5 435 signes). Il y avait la perspective sans doute obsédante de Rio dans l‘esprit de Sarah Ourahmoune, Estelle Mossely et Erika Guerrier qui visent clairement leur participation aux JO d’août prochain. Mais il fallait d’abord assurer et se rassurer dans les affaires domestiques ce samedi 13 à Aubervilliers avant de considérer les 3 possibilités d’être du voyage olympique (Championnat d’Europe en Turquie, Championnats du monde au Kazakhstan et Tournoi de qualification olympique). Les trois représentantes les plus médiatisées de la boxe amateur hexagonale ont donc fait le job, en remportant le titre de leur catégorie respective. Trois finales que nous avons suivies et qui ont aussi révélé de belles promesses lors de ces Championnats de France, qui se sont déroulés sous l'œil aguerri de Séverine Gosselin, première femme arbitre mondial de boxe : «Mais je ne suis plus la seule, nous sommes désormais deux... » Ourahmoune vs Wassilia Lkhadiri : l’expérience contre la jeunesse « C'est la boxe, c'est le beats... c'est le boxing Beats ! Il est peu de dire que L'Embarcadère, l'établissement culturel flambant neuf d'Aubervilliers, était acquis aux deux finalistes du club-phare, co-organisateur de ces finales. Ourahmoune d’abord. À 34 ans, la vedette du tournoi, Sarah Ourahmoune (-51 kg), championne du monde 2008 et triple championne d'Europe (2007, 2008, 2009) est devenue sans surprise Championne de France pour la dixième fois, en livrant son 124eme combat et le dernier à domicile après 18 ans de carrière (40/36, 39/37, 39/37) contre la jeune championne de France 2014 et vice-championne de France 2015, Wassilia Lkhadiri (20 ans, Boxing Club Hyérois, PACA) : «C'était un combat en même temps plein d'émotion et très important parce qu'il fait partie du parcours de qualification pour les JO, un objectif exceptionnel dans la vie, un rêve d'enfant », confie Ourahmoune après la victoire. « On lutte contre le système, mais on va jouer à fond la carte sportive », prévient Saïd Bennajem, figure légendaire du Boxing Beats, qui a été son entraîneur pendant seize ans tandis qu’aujourd'hui, Sarah Ourahmoune s'entraîne avec Francky Denis (son mari et ancien boxeur professionnel). Sarah a mené un combat «qui laissait peu de place à l'imprévu» face à sa cadette «parce que nous nous entraînons ensemble en équipe de France». Place maintenant à la dernière ligne droite pour couronner son palmarès : « un objectif exceptionnel qui va demander beaucoup d'engagement… » Estelle Mossely, valeur sûre «L'an prochain, la championne de France, ce sera elle ! » Dans la catégorie également olympique des -60 kg, la benjamine du tournoi, Flora Pili, 18 ans (Boxing Club de Saint-Avold, Alsace) inaugurait son passage chez les seniors face à la n°2 mondiale Estelle Mossely (23 ans, Red Star de Champigny). Un nouveau titre national en forme de formalité (40/34, 40/33, 40/34) pour l'autre valeur sûre de la boxe amateur féminine française: «Maintenant que j'ai le titre national, il me faut obtenir le titre mondial et la qualif’». Pour cela l’agenda de Mossely est millimétré : «Un tournoi en Bulgarie puis un autre en Finlande, avant les championnats d'Europe qui sont du même niveau que les championnats du monde, puisque les meilleures boxeuses du monde sont européennes.» Le Championnat de France était quand même un palier à ne pas négliger « C’était comme un autre combat. Benjamine ou pas, c'était une adversaire. J'y ai même mis plus d'engagement que lors de mes précédents championnats de France. J'aurais simplement préféré terminer le combat plus tôt.» Une magistrale expérience dans la cour des grands, pour la jeune Flora, entraînée par son papa : «C'est bien , ma fille ! », hurlait Pietro Pili, tout au long des quatre reprises. Guerrier, bien sûr ! Dans la catégorie des mi-moyennes (75 kg) entre la championne de France en titre et quintuple championne de France (2009, 2010, 2012, 2013, 2014), médaillée de bronze aux championnats du monde 2014, Erika Guerrier (26 ans, Étoile Sportive Entressen Istres), qui livrait son 68e combat face à l'autre benjamine du tournoi, Davina Michel, 18 ans, pour la première fois sur le ring des seniors. Un score au demeurant équilibré pour la cadette du club Tchok Matinik de Martinique (39/37, 39/37, 40/36). Reste à Érika Guerrier à fourbir ses armes pour, elle aussi, se qualifier pour les JO. Autres combats -Stelly Fergé, l'autre labellisée Boxing Beats d'Aubervilliers (- 57 kg) a littéralement fait chavirer le public en prenant enfin sa revanche, après trois années où elle a coincé en demi-finale (2012, 2013, 2014) : «Cette ceinture, il me la fallait, alors j'ai fait la guerre sur le ring !», exulte-t-elle une fois le titre enfin conquis. Une concrétisation explosive. - Amina Zidani (22 ans, Don't Panik Team, Normandie) fougueuse avec son foulard de pirate vissé sous son casque, a, elle aussi, déchaîné le public, en décrochant la première médaille de sa carrière pour sa première finale en championnat de France, face à la tenante du titre des super-légères (- 64 kg) Wendy Couvercelle (21 ans, Ring Olympique de Fosses, Ile-de-France) : «On savait qu'elle n'allait pas tomber dans le piège du corps à corps», se félicitait son entraîneur Abdel, alias «Doudou » : «Elle est lucide et hyper-combative ». P.M. à Aubervilliers

ACTUALITES

Boxe

MOSSELY, GUERRIER ET OURAHMOUNE: CHAMPIONNES DE FRANCE !

Texte, photo et audios : Pascale Marcaggi

BOXE. Les Championnats de France amateur 2016 ont eu lieu à Aubervillires qui confirme son statut de cœur de la boxe féminine nationale. On attendait bien sûr les trois favorites au meilleur niveau dans des finales qui sont leur rampe de lancement vers la qualification olympique. Retour sur les combats -51 kg, -60 kg et + 75 kg, puisque Sportiva-infos était dans la place. (Article de 5 435 signes).

Il y avait la perspective sans doute obsédante de Rio dans l‘esprit de Sarah Ourahmoune, Estelle Mossely et Erika Guerrier qui visent clairement leur participation aux JO d’août prochain. Mais il fallait d’abord assurer et se rassurer dans les affaires domestiques ce samedi 13 à Aubervilliers avant de considérer les 3 possibilités d’être du voyage olympique (Championnat d’Europe en Turquie, Championnats du (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

Facebook Twitter