SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2016-09-08 00:00:00
    • LA D1 REPART DE PLUS BELLES (1/2)
    • Football
    • voir
    • FOOTBALL. Pour lancer la saison 2016-2017 du championnat Élite la Fédération a fait simple et efficace. Du cousu main au siège de la Fédération où quelques vidéos, les 12 capitaines concernées, leurs entraîneurs, les diffuseurs de ce championnat et la secrétaire générale de la 3 F ont salué le nouvel exercice qui s’annonce. Des nouveautés avec des promus de renom, de l’envie, quelque phrases bien senties et quelques non-dits aussi… Le compte-rendu de Sportiva-infos + les oppositions de la 1re journée. (Article de 5 200 signes). Une belle chambrée, comme on disait « avant » à l’heure d’évaluer l’assistance à un match. Il y avait donc du monde pour assister au lancement de la saison. L’essentiel de la famille Élite, officiell-e-s impliqué-e-s et médias était là. Une animatrice tonique et bien rodée et l’affaire a suivi un rythme enlevé avec le ton donné dès l’ouverture par Brigitte Henriques, la secrétaire générale de la 3F qui s’est montrée enthousiaste sur la progression générale du foot domestique, soulignant la structuration globale en cours comme la progression sportive des équipes. Elle ne manquait de remercier les diffuseurs du championnat, Eurosport et France Télévisions : « Sans nos diffuseurs, on n’aurait pas cette exposition », confirmant ainsi, une fois de plus, s’il en était besoin, que pour les grand-e-s de ce monde, seule compte la télévision. Passons, même si on veut bien comprendre la portée du média cathodique sur toute autre manière de mise en avant. Plus surprenante était sa réflexion sur le foot hexagonal : « Le foot féminin français rayonne à l’international », glissait-elle. Après le nouvel échec des Bleues (éliminées en 1/4 de finale du tournoi olympique de Rio), cela sonnait volontariste à propos d’une des rares équipes de sport co nationale à n’avoir aucune ligne à son palmarès. Passons, même si on veut bien croire aussi que, en foot féminin, comme ailleurs, tout se joue à des détails et que le potentiel est là. Soja-Yoga La succession sur la scène des capitaines, flanquées de leur entraîneur ou de leur président a réservé peut de surprises. Les joueuses, qui avaient passé le maillot de leur club (sauf Gwendoline Djebbar, de Soyaux), ont fait du discours de joueuses. A deux exceptions près toutefois. Gaëtane Thiney qui a mis un peu de peps dans cette litanie de discours en disant comment elle était affutée grâce à une intersaison toute de soja-yoga. Wendie Renard, qui, malgré les relances de l’animatrice, a eu du mal à s’extraire de la déception des JO et s’est ingéniée à nous parler des Bleues alors le sujet était la saison entre les équipes de D1. On ne l’avait pas briefée ? Heureusement quelques entraîneurs ont parlé un peu plus cash. Notamment Patrice Lair. Il est vrai qu’il est libre comme l’air, Patrice, bénéficiant toujours de son impeccable trajectoire lyonnaise pour se permettre d’être direct sans forfanterie. Il a donc annoncé que ce serait juste (« On ne m’a donné que 2 ans ») pour que le PSG post Benstiti gagne quelque chose. « Notre groupe, entre expérience et jeunes talentueuses, en a les moyens a-t-il annoncé gourmand. Car à Paris cela a beaucoup bougé, ce que Shirley Cruz a résumé d’une tirade sans détours : « Celles qui ne voulaient pas rester, ne sont plus là ». Et si on instaurait un ‘salary cap’ ? Au milieu de tout cela, les promus, ont fait profil bas. Sauf que lorsque l’on est l’émanation des Girondins de Bordeaux, du FC Metz et de l’OM c’est un peu plus dur de la jouer petit Poucet timide et arcbouté sur son humilité. Wait and see au niveau de toutes ces équipes dont aucune ne veut faire l’ascenseur. Mais si chacun a mis en avant le « Big Four » (OL, PSG, Montpellier et Juvisy) de ce championnat, pour s’en démarquer autant que pour sous-entendre la différence de niveau et de moyens des 8 autres clubs, il faudra bien qu’il y ait pourtant 2 descentes… Salary Cap, ou fair play financier : il serait coquin d’appliquer cela à la D1… Des spectateurs et la fin de l’histoire, please ! Mais, dans l’ambiance, somme toute bon enfant, de cette party, les diffuseurs, loués en ouverture de session, ont chacun glissé quelques piques appuyées à ce panorama quasi idyllique. C’est d’abord Daniel Bilalian, le Directeur des sports de France Télévisions, qui, du haut des 4 matches de D1 qu’il diffuse (ainsi que la finale de la Coupe de France), pour une moyenne de 250/ 300 téléspectateurs, a fustigé l’état des « réceptacles », selon son expression: « Le réceptacle est très important. Si le stade est plein, le téléspectateur a tendance a rester. Si le stade est plus proche du terrain de camping que du stade tel qu'on l'imagine, c'est une déception. (…).Tous les événements télédiffusés ont besoin de vie et d’ambiance autour… » Un petit pavé dans la mare de la progression « positive, globale, continue » que la 3F se plait à mettre en avant dès que l’on parle de foot féminin. Sauf que la passion des foules ne se décrètent pas… L’autre co-diffuseur, Eurosport, par la voix de son responsable d'antenne, Jérôme Papin, a aussi fait montre d’un certain agacement : « On a essayé d’avancer, de progresser en terme de diffusion. Notre partenariat avec France Télévisions a un sens très fort car il construit le sport de demain. Il y a le club, les dirigeants, les diffuseurs… », a-t-il souligné, avant de poursuivre plus ferme : « L’an dernier on a eu quelques difficultés de programmation. On n’a pas pu diffuser le match du titre. Dans ce que nous proposons à notre audience il nous faut avoir la fin de l’histoire que l’on raconte… » Sans nul doute que ces remarques très appuyées ont été discutées, et aplanies, dans la session petits fours qui a suivi. Sportiva-infos n’y est pas resté. Ce qui n’empêche pas notre média d’être aussi un des supports qui traitent (bien) le foot féminin. Déjà 53 articles publiés et de nombreux reportages dont une finale de Champions League à Chelsea et la Coupe du monde 2015 au Canada. Sans parler de nos ensembles consacrées au foot féminin avec dfO, LES EDITIONS pour le livre « L’Année du sport féminin ». Le foot domestique re-démarre. Tant mieux. A suivre aussi sur Sportiva-infos, le média du sport féminin et du sport mixte… J.C. Le programme de la 1re journée (11 septembre) Soyeux vs Lyon Albi vs PSG Bordeaux vs Marseille (diffusé sur Eurosport - 16h30) St Etienne vs Rodez Metz vs Montpellier Guingamp vs Juvisy NOTE Suivez notre 2e publication, dès ce samedi 10 septembre, avec les déclarations de Sandrine Brétigny (OM), Sarah Cambot (Girondins de Bordeaux) et Marine Morel (FC Metz).

ACTUALITES

Football

LA D1 REPART DE PLUS BELLES (1/2)

Texte : @Jacques_Cortie / Photo : Pascale Marcaggi

FOOTBALL. Pour lancer la saison 2016-2017 du championnat Élite la Fédération a fait simple et efficace. Du cousu main au siège de la Fédération où quelques vidéos, les 12 capitaines concernées, leurs entraîneurs, les diffuseurs de ce championnat et la secrétaire générale de la 3 F ont salué le nouvel exercice qui s’annonce. Des nouveautés avec des promus de renom, de l’envie, quelque phrases bien senties et quelques non-dits aussi… Le compte-rendu de Sportiva-infos + les oppositions de la 1re journée. (Article de 5 200 signes).

Une belle chambrée, comme on disait « avant » à l’heure d’évaluer l’assistance à un match. Il y avait donc du monde pour assister au lancement de la saison. L’essentiel de la famille Élite, officiell-e-s impliqué-e-s et médias était là. Une animatrice tonique (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

  1. CE CHILI QUI DÉFIE LES BLEUES

  2. LE PSG N'A PAS FAIT LES CHOSES À MOITIÉ

  3. 1/2 finale de Champions League : l’OL, oui mais…

  4. LA D1 REPART DE PLUS BELLES (2/2)

  5. LA COURSE À LA MÉDAILLE

  6. CÉLIA SASIC, LE BUT POUR OBSESSION

  7. LES AGENTS ENFIN TITULAIRES

  8. BILAN D'UNE COUPE DU MONDE

  9. ENCORE UNE HISTOIRE DE PENALTY

  10. USA vs. ALLEMAGNE, LA GUERRE DES ÉTOILES

  11. LES BLEUES A LA MAISON, BILAN D'UNE COUPE DU MONDE ET PERSPECTIVES

  12. LA TERRIBLE DÉSILLUSION

  13. ALLEMAGNE – FRANCE, UN MATCH POUR L'HISTOIRE

  14. LES BLEUES AU QUART DE TOUR

  15. GARE À LA CORÉE !

  16. LES FRANÇAIS ET LE FOOTBALL FÉMININ

  17. LE RÉVEIL BLEU

  18. SHIRLEY CRUZ, PASSIONNÉMENT COSTA RICA

  19. ATTENTION : LES MEXICAINES SONT DÉTERMINÉES...

  20. LE CALVAIRE COLOMBIEN

  21. DEVENIR INTRAITABLE

  22. SHÉDIAC, LE REPOS DES GUERRIÈRES

  23. UNE BONNE CHOSE DE FAITE

  24. DÉJÀ PRIMORDIAL

  25. «C'EST LE MOMENT OU JAMAIS»

  26. COUPE DU MONDE DE FOOT : 23 BLEUES AU CRIBLE (3/3)

  27. COUPE DU MONDE DE FOOT : 23 BLEUES AU CRIBLE (2/3)

  28. COUPE DU MONDE DE FOOT : 23 BLEUES AU CRIBLE (1/3)

  29. BON TRIP LA FRANCE !

  30. DÉSAMOUR ENTRE LE PSG FÉMININ ET SES ULTRAS

  31. LES BLEUES ASSURENT. MAIS SANS PLUS...

  32. LAURE BOULLEAU ATTENDRA ENCORE UN PEU…

  33. LA COUPE DU MONDE 2019 EN FRANCE !

  34. SARAH BOUHADDI : «MAINTENANT, JE VIS AU JOUR LE JOUR»

  35. LA FIFA SUR TOUS LES FRONTS

  36. CAP SUR LE MONDIAL 2019

  37. QUAND TOM HANKS ATTAQUE LA FIFA POUR DÉFENDRE LE FOOTBALL FÉMININ

  38. PATRICE LAIR : « LE FOOT, UN DRÔLE DE MILIEU ! »

  39. LE JOUR DE GLOIRE DE HELENA COSTA ET AMEL MAJRI

  40. QUAND LE PSG ATOMISE HÉNIN-BEAUMONT

  41. BLEUES : LE MONDIAL EN LIGNE DE MIRE ET PAS SEULEMENT

  42. SONIA BOMPASTOR (2/2): COEUR BLEU

  43. SONIA BOMPASTOR (1/2) : PASSION TOTALE

  44. L’OL TOUJOURS AUSSI AFFÛTÉ

  45. DES BLEUES AMBITIEUSES MAIS JAMAIS TITRÉES…

  46. VALÉRIE FOURNEYRON ET LE FOOT FÉMININ: L'INTERVIEW SPORTIVA

  47. LIGUE DES CHAMPIONS : LYON S'EN MORD LES DOIGTS

  48. ET PENDANT CE TEMPS, ISSY ET YZEURE FAISAIENT MATCH NUL...

  49. BYE BYE PARIS, HELLO JO!

  50. LES BLEUES AU RÉGIME JOCKEY

  51. JUVISY, LA QUARANTAINE FLORISSANTE

  52. LYON, L'HISTORIQUE TRIPTYQUE

  53. JUVISY CRÈVE L’ÉCRAN

  54. LYON TOUT PUISSANT ?

  55. HODA LATTAF, LE FOOT À L’ÉTAT PUR

  56. LES BLEUES SUR TOUS LES FRONTS

  57. LA SAISON ITINÉRANTE DU PSG

Facebook Twitter