SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2014-11-24 00:00:00
    • DA COSTA, FIN DE RÈGNE
    • Boxe
    • voir
    • BOXE. Anne-Sophie Da Costa a cédé sa ceinture WBF de championne du monde des poids paille samedi 22 novembre à Reims (Marne). Chez elle, devant son public, la Française, 32 ans, n'a pu imprimer sa stratégie face à la redoutable mexicaine Susana Cruz Pérez, 24 ans. Tombée dans les griffes de la «Panthera», Da Costa tombe de haut pour la première fois en dix-neuf combats professionnels. Une déception à la hauteur de l'investissement pour l'organisation de ce combat. Totale. (4020 signes) Il suffisait d'observer la joie bouleversée de Susana Cruz Pérez au moment de l'annonce par le speakeur du décompte des voix pour saisir, inversement, le coup du lapin infligé aux 2000 personnes du complexe René-Tys venues soutenir Anne-Sophie Da Costa. La plupart n'était venus que pour ce championnat du monde WBF, avant-dernier combat du gala. Ils espéraient revoir leur favorite brandir la ceinture. Cette dernière a finalement changé de taille, pour venir enlacer celle de la Mexicaine. Un petit bout de femme, déjà titulaire du titre WBC chez les juniors, inconscient de l'exploit qu'elle venait de réaliser jusqu'à l'énoncé des résultats. Après dix reprises serrées, où la pugnacité et la boxe accrocheuse de Cruz Pérez ont déconcerté Da Costa, cette dernière rejoint son coin rouge sans certitude. «Est-ce que j'ai gagné ?», demande-t-elle à son entraîneur de toujours (en douze années de boxe) William Guillaume. Deux ou trois fois, elle demande pardon à son mentor pour ne pas l'avoir écouté. Sans respirer la certitude, sans même dissimuler un petit rictus d'inquiétude, lui répond à sa protégée par l'affirmative. Une minute plus tard, le verdict tombe. Entre Da Costa et Cruz Pérez, 93-97 pour le premier juge, 96-94 pour le second, 94-96 pour le troisième. Deux des trois officiels ont vu la Mexicaine meilleure ce samedi soir. Les sanglots s'emparent de la boxeuse originaire de Ixmiquilpan, dans la banlieue de Mexico. Surprise de s'imposer en terrain hostile, la Mexicaine tombe dans les bras de son entraîneur. De l'autre côté du ring et dans les gradins, c'est la douche froide. «La décision me semble étrange, estime la reine déchue, professeur des écoles en SEGPA, ces classes spécialisées pour enfants en difficultés. Je ne me suis à aucun moment sentie en danger alors que je l'ai vu faiblir par plusieurs reprises : le match était serré, mais est-ce que cela valait la peine de m'enlever ma ceinture ? D'habitude, le challenger doit zigouiller le détenant, mais... pas ce soir. S'accrocher constamment semble permis sans sanction maintenant.» Référence aux plusieurs réprimandes de l'arbitre à l'attention de la Mexicaine, coupable de s'être accrochée au corps de sa rivale. Si elle n'a pas vacillé, Anne-Sophie Da Costa a subi une grosse première partie du combat. Entre piles, l'énergie, parfois débordante et peu académique de Cruz Pérez a fait la différence. Dans les dernières reprises, la Française s'est offert quelques salves de coups, provoquant l'enthousiasme du public. Mais les «Anne-So» résonnant dans le complexe René-Tys n'ont pas fait pencher la balance. «Peut-être qu'elle aurait pu boxer un petit peu plus intérieur comme nous l'avions prévu», admet entre autres analyses après le combat William Guillaume. Dès la fin du combat, le public rémois a commencé à dépeupler la salle alors qu'il restait un ultime combat masculin pour clore ce gala. Dans les vestiaires, le clan Da Costa prend du temps pour digérer la première gorgée de frustration. Un breuvage que la boxeuse champenoise ne veut pas mortel. Avant même ce championnat du monde, elle avait exclu en finir sur ce combat, qu'elle qu'en soit l'issue. A 32 ans, après 19 combats, 18 victoires dont 7 avant la limite et désormais donc une défaite, Da Costa ne veut pas en finir là-dessus. Elle se l'était promis et elle le promet. «J'ai déjà prévu de combattre en février prochain. Ce n'est pas fini !» L'envie de porter les gants intacte, Anne-Sophie Da Costa se doit à présent une revanche. Après deux ans de règne, le début d'une nouvelle carrière ?

ACTUALITES

Boxe

DA COSTA, FIN DE RÈGNE

Texte et photo : Christophe Lemaire, envoyé spécial à Reims (Marne).

BOXE. Anne-Sophie Da Costa a cédé sa ceinture WBF de championne du monde des poids paille samedi 22 novembre à Reims (Marne). Chez elle, devant son public, la Française, 32 ans, n'a pu imprimer sa stratégie face à la redoutable mexicaine Susana Cruz Pérez, 24 ans. Tombée dans les griffes de la «Panthera», Da Costa tombe de haut pour la première fois en dix-neuf combats professionnels. Une déception à la hauteur de l'investissement pour l'organisation de ce combat. Totale. (4020 signes)

Il suffisait d'observer la joie bouleversée de Susana Cruz Pérez au moment de l'annonce par le speakeur du décompte des voix pour saisir, inversement, le coup du lapin infligé aux 2000 personnes du complexe René-Tys venues soutenir Anne-Sophie Da Costa. La plupart n'était venus que pour ce championnat du monde WBF (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

Facebook Twitter