SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2013-03-01 00:00:00
    • ROUX, ROLLAND, WORLEY, BOCHET & co...
    • Ski
    • voir
    • A un an des Jeux olympiques de Sotchi, les skieuses de tous bords sont sur le pont alors que l'épilogue de la saison 2012-2013 est proche. L'occasion de dresser un premier bilan hivernal, non seulement sur ces femmes qui porteront haut les couleurs françaises en Russie, mais aussi sur ces skieuses couvertes d'or, d'argent et de bronze dans des disciplines moins médiatisées et privées de fenêtre olympique comme le ski alpinisme. Laëtitia Roux quadruple championne du monde Pour n'importe quelle discipline olympique, pareille razzia sur le métal le plus précieux aurait généré une curiosité grand public sans nom. Mais voila, si Laëtitia Roux a survolé les championnats du monde de ski alpinisme disputés à Pelvoux dans les Hautes-Alpes du 9 au 16 février, c'est dans un relatif anonymat que cet exploit a été réalisé. Alignée sur quatre épreuves dans le Massif des Écrins, la Gapoise de naissance, qui connaissait parfaitement les pentes empruntées lors de ce championnat, a remporté à chaque fois la médaille d'or. Dans ce sport où les pratiquants ne se contentent pas seulement de dévaler les pistes, mais aussi de les gravir, skis aux pieds ou sur les épaules, la Française a dominé successivement l'individuel, la très populaire vertical race, l'épreuve par équipes et le relais. « Ces victoires, ça renforce la confiance en soi et l'estime de soi qui sont deux valeurs importantes pour vivre en harmonie avec soi-même et avec les autres, confie la désormais meilleure spécialiste de la planète, âgée de 27 ans. Ce que je ressens c'est une paix intérieure et un immense bonheur. » Un bonheur qui serait comblé s'il pouvait être converti sur un espace olympique. « En 2022, notre sport pourrait être olympique, un rêve pour tout sportif, détaille Roux auprès du Dauphiné Libéré. Même s’il faudra attendre presque 10 ans, je pense que ça vaut le coup d’essayer de s’accrocher pour y participer. » Et pour cause, le mois prochain, la fédération internationale, l'ISMF, déposera un dossier de candidature auprès du CIO à Lausanne. Un pas en avant considérable dans l'opération séduction entammée auprès des décideurs, après la candidature française, manquée, aux Jeux d'hiver de 2018 qui se voulait porte-voix du ski alpinisme. En attendant cette entrée dans le grand monde, Laëtitia Roux et ses camarades de l'équipe de France continueront à perfectionner ce qui peut l'être. A Pelvoux, une chose est sûre, la Française a frôlé le sublime. « Ce parcours sans faute, c’est le challenge que je m'étais fixée, et j'y ai cru ! » conclut-elle. Championnats du monde de ski alpinisme Individuel : or et argent pour Laëtitia Roux et Axelle Mollaret. Vertical Race : or pour Laëtitia Roux. Par équipes : or pour la paire Laëtitia Roux et Axelle Mollaret. Relais : or pour Laëtitia Roux, Axelle Mollaret et Valentine Fabre. Marie Bochet, l'incroyable Grand Chelem Cinq médailles d'or aux championnats du monde handisport terminés il y a quelques jours à La Molina. Secrètement, la toute jeune Marie Bochet, 19 ans, rêvait à cette mainmise sur l'or dans les Pyrénées espagnoles. Pour la spécialiste des épreuves techniques en catégorie debout, le songe devenait réel quand, dès le premier jour de course, elle remportait haut la main la descente, a priori l'épreuve où la concurrence est la plus dense. « Je préfère davantage le slalom ou le géant, mes épreuves de prédilection, nous avait-elle confié. C'est donc une superbe surprise que de gagner la descente et le super G. » De son hôtel pyrénéen, au bout du fil, on sentait l'âme de la compétitrice prendre le dessus sur toute autre émotion. « Il faut arrêter de se poser des questions ! clamait-elle, comme imperméable à la pression. Quelques jours plus tard, elle a fait siens le super-combiné, le géant et le slalom pour un Grand Chelem inédit aux championnats du monde. Et qu'elle pourrait rééditer l'an prochain à Sotchi, lors de Jeux paralympiques qui pourraient marquer sa consécration. Championnats du monde handisport Or pour Marie Bochet sur la descente, le super G, le géant, le slalom et le super-combiné. Bronze en descente et argent en super G pour Solène Jambaqué. Les reines Marion Rolland et Tessa Worley Compétition la plus médiatisée de l'hiver, les championnats du monde de ski alpin de Schladming ont étonnement réussi aux Françaises, pourtant assez discrètes en Coupe du monde depuis le début de l'hiver. C'est immensément vrai pour Marion Rolland qui n'avait pas gravi le moindre podium cette saison mais qui a réussi la descente d'une vie le bon jour, ce 10 février, sur la Planai, cette piste autrichienne qui lui avait apporté ses deux premiers podiums en Coupe du monde il y a un peu moins d'un an. Et dire que depuis quelques jours, la championne du monde juniors est également française (Jennifer Piot)... L'augure olympique a également jeté son sort sur Tessa Worley, irrésistible sur le slalom géant, son épreuve fétiche. Bronzée en 2011, la skieuse du Grand-Bornand a pleinement assumé son statut de leader d'une équipe de France féminine rarement à pareille fête auprès du grand public. Inusable Karine Dubouchet A 41 ans, Karine Dubouchet continue d'amasser les médailles en grand championnat, affolant le kilométrage en ski de vitesse dont les championnats du monde avaient lieu à Vars dans les Hautes-Alpes fin janvier. L'ancienne détentrice du record du monde n'a pas amusé la galerie, flashée à 219,22 km/h sur la piste. Juste un peu moins rapide que deux de ses concurrentes. Mais suffisant pour enlever une médaille de bronze, qui sucède à l'or tombé dans l'escarcelle de la skieuse en 2009 et 2011. Ch.L.

ACTUALITES

Ski

ROUX, ROLLAND, WORLEY, BOCHET & co...

Texte : Christophe Lemaire. Photo : Olivier Mansiot / FFME.

A un an des Jeux olympiques de Sotchi, les skieuses de tous bords sont sur le pont alors que l'épilogue de la saison 2012-2013 est proche. L'occasion de dresser un premier bilan hivernal, non seulement sur ces femmes qui porteront haut les couleurs françaises en Russie, mais aussi sur ces skieuses couvertes d'or, d'argent et de bronze dans des disciplines moins médiatisées et privées de fenêtre olympique comme le ski alpinisme.

Laëtitia Roux quadruple championne du monde

Pour n'importe quelle discipline olympique, pareille razzia sur le métal le plus précieux aurait généré une curiosité grand public sans nom. Mais voila, si Laëtitia Roux a survolé les championnats du monde de ski alpinisme disputés à Pelvoux dans les Hautes-Alpes du 9 au 16 février, c'est dans un relatif anonymat que cet exploit a (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

Facebook Twitter